Casting Lyon : Recherche Comédiens & figurants pour court-métrage étudiant ENS Lyon

Amandine Balet, étudiante à l’ENS de Lyon, réalise cette année un court-métrage nommé « Eros es(t) tu ».

Il sera tourné sur Lyon du 10 au 12 mars 2017.

Tous les rôles ne nécessitent pas d’être présent trois jours. Finançant tout de ma propre poche, les comédiens ne seront pas rémunérés, mais le catering est pris en charge et vous serez très bien traités !

Je recherche à la fois des acteurs confirmés et des figurants.

Pour la figuration, il faudrait :

  • Une vingtaine de personne entre 25 et 35 ans.

Pour les comédiens j’aurais besoin :

  • Pour le rôle d’un présentateur télé : un homme entre 30 et 50 ans.
  • Pour le rôle d’un mannequin publicitaire : un homme entre 20 et 30 ans, musclé.
  • Pour le rôle principal d’Emma, une jeune femme entre 25 et 35 ans, charismatique.
  • Pour le second rôle principal de Franck, un jeune homme, style célibataire attardé un peu pataud, entre 25 et 35 ans.
  • Pour le rôle de Virginie, une femme d’une soixantaine d’année, rayonnante et charismatique.
  • Pour le rôle de François, un homme entre 30 et 40 ans, style dandy, élégant, si possible cheveux longs.

Synopsis : Nous sommes en 2200, les sociétés humaines ont évolué et reposent désormais entièrement sur l’apparence. Les beaux, jeunes et riches règnent en maîtres grâce au nouveau système que la dictature française a mis en place : le quotient sexuel. Chaque citoyen doit ainsi fournir un taux d’endorphines minimum par mois, sans quoi il doit retourner travailler à l’usine ou survivre dans la précarité comme les plus pauvres et les plus vieux de la société. Ce quotient a pour but de rendre le pays heureux et de diminuer les coûts de la Sécurité Sociale, qui chapeaute la vérification mensuelle des quotients par le biais des capteurs que chaque citoyen doit porter.
Dans cette dictature nous suivons Emma et Franck, un couple en crise que tout oppose. Emma d’un côté, suradaptée à la société, mais qui aimerait plus d’intimité avec son mari. Franck de l’autre qui a abandonné à la fois tout effort d’adaptation et de révolte, malgré un fort idéalisme.

Au travers de cette situation ordinaire de couple en crise, dans le cadre singulier de la dystopie, j’aimerais observer comment deux positions se dessinent aujourd’hui et s’opposent vis-à-vis du couple : d’un côté une crispation autour du couple, de la famille, de la monogamie, de l’Amour avec un grand A jusqu’à nier la complexité des êtres et du désir ; et de l’autre, un libéralisme consommateur dans lequel nous faisons de l’autre une ressource, un objet pour satisfaire nos pulsions immédiatement.

Dans l’attente de vos candidatures et en vous remerciant d’avance.

Je suis joignable sur ce mail abalet@hotmail.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here